jeudi 23 janvier 2014

Histoire d'amour magnifique

Liens sponsorisés

Belles histoire d'amour magnifique :

Belles histoire d'amour magnifique

Allez Mathilde, enfonce toi dans cette souffrance atroce, enfonce toi un couteau en plein cœur qui se brise de jours en jours. Prends des lames et taille toi les veines du coude au poignet. Sors cette nuit, et ne te couvre pas pour attraper froid et va-t-en le plus loin possible sans valise, et marche à en crever de soif, ne mange rien et ne boit pas pour perdre des forces, toute ton énergie qui te reste et ne dors surtout pas car tu va vraiment finir par tomber, fume à en tousser, pleure jusqu'à que tes yeux deviennent rougent et ne te démaquille pas pour qu'on voit le noir de ton mascara couler de plus en plus sur tes joues, détache tes cheveux bouclés qui iront dans tous les sens avec le vent et la pluie. Et la, tu ne ressembleras plus à rien, juste à une fille déprimée qui ne se respecte même pas. Crie le plus fort possible, et tape dans n'importe quoi, abîme toi de partout et mais ta main dans la bouche pour te faire vomir, jusqu'à que tu arrive à la bile, jusqu'à ce que ça te nique la gorge. Puis après tout sa ? Reste assise au milieu de la route, et pleure, pleure la fin de toi, la fin de ta vie, de toute manière tu es fichue, tu ne peux plus continuer avec ton état, tu es à bout de tout et tu n'as plus de forçe. Mais lèves toi quand même, essaye je t'en supplie même si tu ne sens plus aucune partie de ton corps, même si tu es trop faible et essaye d'appeler au secours. Personne ne te voit ? Ma pauvre fille, tu ne mériter que sa. Personne ne peux te sauver !

histoire d'amour magnifique 1 :

"Je me levais, je me préparais, je marchais, je travaillais, je souriais, je riais, je re-marchais, je mangais et puis je pleurais. Voilà, c'était mon rituel, passionant hein? Tous au long de mes journée je faisais semblant, j'arrêtais de montré mes sentiments. Seul, le matin, dans la nuit, j'étais heureuse. Heureuse d'être seule. J'aimais la solitude.. Le seul moment, ou je pouvais pleurer, ne pas rire, et être à l'air libre, avec aucune personne. Mais ce jour là, ce jour comme un autre.. J'étais en train de marcher, j'admirais les étoiles encore présente le matin. Il pleuvait. Musique dans les oreilles, plus rien n'aurai pu m'arrêter. Sauf ce message, qui allait boulversais ma vie. *un nouveau message* J'ai ouvert, puis j'ai lu. J'ai avaler les lettres, j'ai relu, puis encore relu. Mes pieds se sont arrêter.. J'ai enlevais mon casque, j'ai tous lacher. Désormais, je n'avais plus rien sur moi, plus aucune douleur, je courais de toutes mes forces, des goutes noirs coulaient le long de mon visage, à cause de mon mascara, la vitesse des mes pas les fit tombaient aussitôt. Mes muscles étaient à bout, mon coeur sortait de ma poitrine tellement qu'il battait fort, j'ai cru mourir, mais je n'ai rien lâché, l'eau éclaboussaient mon corp. Les lèves-tôt dans leurs bagnoles me dévisageaient. Mais je m'en foutais, mes yeux regardaient devant moi, il fallait que je revienne chez moi a tous pris. Je traversaient les routes, je me prenais les coins des maisons, je tombais dans l'eau. Il y aurai pu avoir ce fameux garçon devant moi, je crois je ne me serai pas arrêter. Arriver devant mon immeuble, je m'arrêtais. Je regarde, il y avais que mon appartement d'allumer. Mes cheveux étais trempés, mon coeur battait toujours à la même vitesse. J'avais peur. Peur de cette nouvelle. Je marchais en direction de ma maison, je marchais encore et encore.. J'ai cru que jamais sa ne s'arreterais. Arrivée à destination j'ai ouvert la porte. Fermée. J'ai sonnais. Ma soeur m'ouvrit, en larme. Mais qu'est-ce qui se passe? J'entrais dans ma maison, une odeur glaciale était présente, comme dans un hôpital.. Je regardais partout. Rien. Mais dites-moi bordel! J'étais au milieu de mon salon, toute mouillée, completement troublée. Ma soeur se jeta dans mes bras pleine de larme, " Grande soeur, j'ai mal, si tu savais.." Elle prenna ma main, j'avais peur, qu'elle étais ce fameux " Vien vite, il est arriver quelque chose! " dans ce message? Je sentais que j'allais plus mal que d'habitude, je sentais quelque chose de grave. Elle m'enmena dans la chambre.. J'étais planter dans la chambre de ma mère. J'alla vers elle, lui demander ce qu'il se passais, je m'assois a côté d'elle sur le lit, il faisais noir. Je parlait, je criai! Mais putain, elle répondais même pas.. Je la secoua pour la réveillée, je la secoua de plus en plus fort, de plus en plus vite. Mais rien. J'alluma la lumière. Je cria maman. Toujours rien. J'ai regardé sa tête, elle étais blanche.. J'ai compris vite, que, ma mère étais morte. Ma mère étais partie loin, dans un autre monde. Je n'ai pas ouvert ma bouche, et puis... je suis partie."

histoire d'amour magnifique 2 :

C'est l'histoire d'une fille, qui aime montré au gens qu'elle survie a tous les problèmes de la vie. Qui sourie quoi qu'il arrive. Une fille qui se cache, le soir, dans son lit, avec cette lame, cette terrible lame. Elle hais cette lame, mais sa peau l'aime. Sa lui fais du bien de saigner, de voir son cors souffrir. Elle se venge de certaines personnes qui détruise sa vie. Ses critiques, ces fo-culs, et c'est amours non réciproque. Et c'est doigts, ils aiment bien aussi, aller au fon de sa gorge. Elle rejette tous ce qu'elle a de son estomac pour maigrir et enfin plaire a ces certaines personnes, pour être parfaite a leurs yeux. Personne l'écoute a cette fille, juste une personne. Cette personne, c'est toutes sa vie. Ce n'est pas sa meilleure amie, non, mais une fille gentille, belle, intelligente. Qui a toutes les qualité pour aidé. Elle remplis bien son rôle, et elle l'en remercie. Et ce garçon la, il s'en fiche d'elle, il s'en contre fiche de l'avoir fais mal. Lui, il continue, sa vie. Comme si elle allais bien. Cette fille, je sais pas si elle va tenir, elle a le droit d'être heureuse, non? Alors s'il vous plais, aidez la, dites a ce garçon qu'il lui parle, qu'il l'aime! Et remercier cette fille de l'aider comme devrait faire normalement toutes ces amis.

Une histoire d'amour magnifique :

Une histoire d'amour magnifique

C'est comme si plus rien ne comptait, c'est comme si tu étais le centre de ma vie, c'est comme si je n'était vraiment plus rien sans toi. C'est le vide, le néant total et toi tu es là bas, et ici, tu es partout, dans ma tête et dans mon cœur. Ce cœur si abîmé, ce cœur qui te cri et qui jamais t'oubliera, ce cœur bafoué par tes mots... Ces mots que tu as écrit, ces mots que j'ai imaginé sortir de ta bouche, ces mots qui m'ont blessés, ces mots je les hais... Mes sourires disparus, mes sourires abattus ont été chasser par ces perles. Celles qui ne cesseront de couler sur mes joues, chaque jours, ces joues deviennent humides... Parce que chaque jours, la marée salée monte jusqu'à mes yeux, et jusqu'à mon cœur... J'essaie de m'accrocher mais sans tes ailes, tout ça est impossible. Je suis assise sur ce lit, sur ce lit j'ai versé tant de larmes... Musique dans les oreilles évidemment au volume maximum... Il est 21h41, le temps passe mais pas ma tristesse. C'est fou comme un cœur ça peut être con, il a cet espoir qu'un jour ton cœur vienne le voir... Je me demande pourquoi il continu à battre puisque tu n'es plus là. Ton absence est insupportable mais j'essaie de cacher ma peine... Aujourd'hui je ne peux plus respirer, A cause de cet amour foutu en l'air, bientôt je rejoindrai cet amour. Te fais pas de soucis, je t'enverrai des cartes postales. Là haut, tant d'anges m'appellent, on se retrouvera au ciel, je serai là pour te souhaiter la bienvenue, je serai la première que tu verra... Redonne-moi tes ailes et emmène-moi là bas, ici et là... J'essaie mais je n'y arrive pas... Tu sais quoi ? Je veux partir, loin mais vraiment très loin... Tu sais, oui tu dois le savoir, je pleure mais pleure toutes les larmes de mon corps chaque nuit... Et le matin je dois me lever et partir au bahut avec le sourire comme si tout aller bien. Mais rien ne va, je vais mal , ton absence est de plus en plus insupportable.. J'ai l'impression de me répéter, c'est ce que je dois faire je suppose... Regarde-moi, observe-moi, décrypte-moi, soigne-moi, attrape-moi et aime-moi ! Putain souris-moi, hypnotise-moi, fait ce que tu veux de moi, je suis toutes à toi... Mais reviens-moi... Reviens me verser ta bonne humeur,Viens me sauver, me décharger l'arme, celle qui remplace ma raison. J'aimerai tellement que tu me vois, que tu vois dans quel état je suis... Je t'admirai comme admire une fillette devant son premier amour, les yeux pleins d'étoiles. J'étais cette fille qui n'attendait plus que toi pour vivre, pour connaître le goût du bonheur, et sentir le parfum de l'amour... J'ai peut-être trop essayé de le sentir, c'est comme une fleur, plus t'essaie de sentir son parfum et plus son parfum disparaît ! Non j'écris pas ce texte pour le plaisir, je l'écris pour me délivrer, me délivrer de cette haine, de cette passion, et de tous ces sentiments.. Ce texte était pour toi, mais comme une conne, je n'aurai pas le courage de te le lire!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...