jeudi 13 juin 2013

Déclaration d'amour en chanson

Liens sponsorisés

La plus belle déclaration d'amour en chanson :

La chanson tu demandais hier : Vanessa Paradis 

La chanson tu demandais hier : Vanessa Paradis


Tu demandais hier
mon avis sur le bonheur
l'air de rien voilà que tu t'inquiètes
la paix te ferait donc peur

je l'attise cet amour
les brindilles volaient
tu n'y vois que du feu
c'est sa vie secrète
pourtant...pourtant...pourtant

les mots sont, les mots font, les mots disent
les mots coulent, les mots roulent sur un fil
moi, je laisse ces microbes, ces missiles
aux bavards, aux poètes si possible
oh...comme je t'aime quand tu t'expliques
c'est drôle mais...

j'ai rangé les modes et les recettes
incendié la boîte, mon coeur
de ce petit sacrifice me reste
un vertige, une chaleur

je l'attise cet amour
les brindilles volaient
tu n'y vois que du feu
c'est sa vie secrète
pourtant...pourtant...pourtant

tu sais, tu me demandais hier
ma vision du bonheur
eh bien, chaque jour elle est plus nette
il ne nous fera plus peur

je l'attise cet amour
les brindilles volaien
tu n'y vois que du feu
c'est sa vision secrète
pourtant...pourtant...pourtant

La chanson des vieux amants : Jacques Brel

La chanson des vieux amants : Jacques Brel

Bien sûr, nous eûmes des orages
Vingt ans d´amour, c´est l´amour fol
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
Plus rien ne ressemblait à rien
Tu avais perdu le goût de l´eau
Et moi celui de la conquête

Mais mon amour
Mon doux, mon tendre, mon merveilleux amour
De l´aube claire jusqu´à la fin du jour
Je t´aime encore, tu sais, je t´aime

Moi, je sais tous tes sortilèges
Tu sais tous mes envoûtements
Tu m´as gardé de pièges en pièges
Je t´ai perdue de temps en temps
Bien sûr tu pris quelques amants
Il fallait bien passer le temps
Il faut bien que le corps exulte
Finalement, finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes

Oh, mon amour
Mon doux, mon tendre, mon merveilleux amour
De l´aube claire jusqu´à la fin du jour
Je t´aime encore, tu sais, je t´aime

Et plus le temps nous fait cortège
Et plus le temps nous fait tourment
Mais n´est-ce pas le pire piège
Que vivre en paix pour des amants
Bien sûr tu pleures un peu moins tôt
Je me déchire un peu plus tard
Nous protégeons moins nos mystères
On laisse moins faire le hasard
On se méfie du fil de l´eau
Mais c´est toujours la tendre guerre

Oh, mon amour...
Mon doux, mon tendre, mon merveilleux amour
De l´aube claire jusqu´à la fin du jour
Je t´aime encore, tu sais, je t´aime.

La chanson l'hymne à l'amour : Édith Piaf

La chanson l'hymne à l'amour : Édith Piaf

Le ciel bleu sur nous peut s´effondrer
Et la terre peut bien s´écrouler
Peu m´importe si tu m´aimes
Je me fous du monde entier
Tant qu´l´amour inond´ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m´importent les problèmes
Mon amour puisque tu m´aimes

J´irais jusqu´au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J´irais décrocher la lune
J´irais voler la fortune
Si tu me le demandais

Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n´importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t´arrache à moi
Si tu meurs que tu sois loin de moi
Peu m´importe si tu m´aimes
Car moi je mourrai aussi
Nous aurons pour nous l´éternité
Dans le bleu de toute l´immensité
Dans le ciel plus de problèmes
Mon amour crois-tu qu´on s´aime
Dieu réunit ceux qui s´aiment

La chanson mémère : Michel Simon

La chanson mémère : Michel Simon

Mémère, tu t'en souviens, de notre belle époque,
C'était la première fois qu'on aimait pour de bon.
A présent, faut bien le dire, on a l'air de vieux schnocks,
Mais ce qui fait passer tout, c'est qu'on a la façon.
Tu te rappelle s ta guêpière, à présent quand j'y pense
J'en rigole tout doucement mais c'est plus fort que moi,
Comment que tu ferais maintenant pour y loger ta panse?
On a pris de la bouteille tous les deux à la fois.
Mémère, tu t'en souviens comme t'as fait des histoires
Pour me laisser cueillir la marguerite aux champs,
Et pourtant c'était pas vraiment la mer à boire,
Ça t'a fait des ennuis mais c'était pas méchant...
Tu te rappelle s comme j'étais, je ne savais pas quoi dire;
Y a des coups, pour un peu, je t'aurais bien dit des vers.
T'as bien changé, mémère. Quand je vois ta tirelire,
Comment que ça me donne envie de faire la route à l'envers!

Mémère, tu t'en souviens des petits diabolos menthe,
Des bouteille s de mousseux du quatorze juillet!
Un éclair au café, je veux bien mais faut que tu chantes!
Chérie, t'as renversé ton verre, faut l'essuyer.
Mon Dieu, c'est pourtant vrai que je t'appelais chérie
Il ne faut pas m'en vouloir, mais je ne m'en souvenais plus.
On parle des souvenirs, mais c'est fou ce qu'on oublie.
Je te de mande pardon, chérie, et qu'on n'en parle plus.

Mémère, si je te dis ça, c'est pour te dire que je t'aime,
Te le dire comme ça, tout cru, c'était trop dur pour moi,
Mais au fond, je suis content, je vois que t'as compris quand même,
Et je peux te le dire, mémère, j'ai jamais aimé que toi.

La chanson déclaration d'amour : Michel berger

La chanson déclaration d'amour : Michel berger

Quand je suis seul(e) et que je peux rêver
Je rêve que je suis dans tes bras
Je rêve que je te fais tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Quand je suis seul(e) et que je peux inventer
Que tu es là tout près de moi
Je peux m'imaginer tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Juste deux ou trois mots d'amour
Pour te parler de nous
Deux ou trois mots de tous les jours
C'est tout

Je ne pourrai jamais te dire tout ça
Je voudrais tant mais je n'oserai pas
J'aime mieux mettre dans ma chanson
Une déclaration, ma déclaration

Une déclaration, ma déclaration
Juste deux ou trois mots d'amour
Pour te parler de nous
Deux ou trois mots de tous les jours
C'est tout

Je veux des souvenirs avec toi,
Des images avec toi,
Des voyages avec toi
Je me sens bien quand tu es là
Une déclaration, ma déclaration

J'aime quand tu es triste
Et que tu ne dis rien
Je t'aime quand je te parle
Et que tu ne m'écoutes pas
Je me sens bien, quand tu es là
Une déclaration, ma déclaration

La chanson marguerite : Richard Cocciante

La chanson marguerite : Richard Cocciante

Surtout, ne m'en voulez pas trop
Si ce soir je rentre chez moi
J'ai tellement de choses à faire
Avant que le jour se lève

Et pendant qu'elle dormira
Moi, je lui construirai des rêves
Pour que plus jamais, au réveil
Elle ne se lève les yeux en pleurs

Et pour que cette longue nuit
Ne soit plus jamais noire et profonde
Je demanderai à la lune
De remplir le ciel tout entier

Et pour que je puisse encore la voir
Me sourire comme avant
Je demanderai au soleil
De brûler, même en plein hiver

Et pour qu'elle puisse encore chanter
Les chansons de notre bohème
Je construirai un silence
Plus grand que ceux des cathédrales

J'irai réveiller les amants
Je parlerai des heures entières
Et je sais qu'ils me suivront
Tant que nous resterons amants

Alors on se promènera
Tous ensemble on dansera
D'incroyables sarabandes
Et elle oubliera sa peine

Et pour que la ville danse
Et pour que la ville chante
On inventera des couleurs
Et elle oubliera ses larmes

Nous irons dans les campagnes
Pour cueillir les fleurs des champs
Pour en faire un grand lit blanc
Où l'on s'aime tendrement

Et puis nous irons au fond du ciel
Pour lui choisir une étoile
Parc'que Marguerite est bonne
Parc'que Marguerite est belle
Parc'que Marguerite est vraie
Parc'que Marguerite est douce
Parc'que Marguerite m'aime
Moi, je ne vis que pour elle

Marguerite est ma raison
Mon lendemain, mon idéal
Marguerite qui est le vent
Ne sait pas qu'elle peut me faire mal

Parc'que Marguerite est celle
Que je veux toujours près de moi
Marguerite est Marguerite
Marguerite est tout pour moi

Marguerite est tout pour moi

La chanson viens pleurer  : Charles Aznavour

La chanson viens pleurer au creux de mon épaule : Charles Aznavour


Si je t'ai blessée
Si j'ai noirci ton passé
Viens pleurer au creux de mon épaule
Viens tout contre moi
Et si je fus maladroit
Je t'en prie, chérie, pardonne-moi

Laisse ta pudeur
Du plus profond de ton cœur
Viens pleurer au creux de mon épaule
Oublie si tu peux
Nos querelles d'amoureux
Et, chérie, nous pourrons être heureux

Ô, mon amour
Ne m'enlève pas le souffle de ma vie
Ni mes joies
Pour ce qui ne fut qu'un instant de folie

Ne dis pas adieu
Nous serions trop malheureux
Viens pleurer au creux de mon épaule
Car si tu partais
Si mon bonheur se brisait
Mon amour, c'est moi qui pleurerais

Ô, ô mon amour
Ne m'enlève pas le souffle de ma vie
Ni mes joies
Pour ce qui ne fut qu'un instant de folie






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...